Agnès Desarthe, Poète maudit

Par défaut

Desarthe - Poète mauditJe me suis levé pour danser. Je me disais que debout j’aurais plus de chance de voir ce qu’Iris fabriquait. Arrivé au milieu de la piste, j’ai vu qu’elle était assise toute seule sur un banc le long du mur. J’avais mal commencé la soirée, il fallait que je me rachète. Je me suis rapproché d’elle subtilement, tout en continuant de danser. Cette fois, j’espérais qu’elle ne me regardait pas. Alors que je n’étais plus qu’à quelques mètres d’elle, Farid m’a doublé et il s’est assis à côté d’elle. Elle lui a souri, et j’ai souri bêtement à ce sourire qui ne m’était pas destiné. Comme c’était décidément un jour de courage, je suis allé m’asseoir avec eux.

Iris était entre Farid et moi. Ses petites mains blanches étaient posées sur ses genoux serrés. Elle se tenait très droite et regardait devant elle. On ne savait pas quoi dire. À un moment, j’ai croisé le regard de Farid par-dessus l’épaule d’Iris et on a commencé à avoir un fou rire. Je n’avais pas envie qu’Iris pense qu’on se moquait d’elle, alors j’ai baissé la tête et j’ai fait comme si j’avais avalé de travers. Je me suis mis à tousser comme un fou et Farid en a profité pour inviter Iris à danser.

L’École des Loisirs, pages 55-56

Dans cet ouvrage d’une centaine de pages, Agnès Desarthe écrit la difficulté de trouver les mots, et particulièrement lorsqu’on est adolescent et amoureux.

Comme à toutes les vacances, Sébastien part en colonie et y retrouve les monos et les amis. Mais cette année, il fait aussi la rencontre d’Iris, rousse et polyallergique. L’apparente fragilité de la jeune fille aura tôt fait de le séduire et de lui donner une certaine inspiration… Car cette fois-ci, l’activité principale sera un concours de poésie. Ceci donnera un mélange surprenant de poèmes aux rimes innovantes, de recettes revisitées et de modes d’emploi traduits comme Shakespeare.

Sous la plume de l’auteure, les amours naissantes et les relations d’amitié sont présentées avec humour et tendresse. On sourit et on rit : Agnès Desarthe manie avec brio une écriture percutante et nous offre ainsi un roman touchant par la sincérité et la maladresse de ses personnages.

De la même auteure, lisez Je ne t’aime pas, Paulus, Le Remplaçant, Une partie de chasse, Ce qui est arrivé aux Kempinsky et Naissances.

Découvrez aussi E = mc² mon amour de Patrick Cauvin et Quatre sœurs de Malika Ferdjoukh.

Écoutez les premières pages !

Publicités

"

  1. Pingback: Agnès Desarthe, Ce qui est arrivé aux Kempinski | Aux livres de mes ruches

  2. Pingback: Agnès Desarthe, Je ne t’aime pas, Paulus | Aux livres de mes ruches

  3. Pingback: Agnès Desarthe, Une partie de chasse | Aux livres de mes ruches

  4. Pingback: Agnès Desarthe, Le Remplaçant | Aux livres de mes ruches

  5. Pingback: Collectif, Naissances | Aux livres de mes ruches

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s