Fatou Diome, Le Ventre de l’Atlantique

Par défaut

Diome - Le Ventre de l'AtlantiqueLes étrangers sont acceptés, aimés et mêmes revendiqués seulement quand, dans leur domaine, ils sont parmi les meilleurs. Blacks, Blancs, Beurs, si ça allait de soi dans la société française, on n’aurait pas besoin d’en faire un slogan. Ce n’est qu’une poudre de rêve qu’on nous jette aux yeux pour nous cacher de dures réalités.

– Et tu proposes quoi contre notre galère ici ? Hein ! cria Garouwalé, qui en avait oublié de terminer son thé. Tu proposes quoi ?

Page 178

Fatou Diome joint à sa liberté d’écriture un rythme poignant et nous offre ainsi une lecture très agréable. Le Ventre de l’Atlantique relate l’histoire de Salie, Sénégalaise émigrée en France, de sa famille et de son village africain ; village où tous rêvent de devenir footballeurs.

Le foot, voilà un rêve dont Madické, le frère de Salie, n’est pas près de se défaire. Sur fond de légendes, de beaux instants et de vérités cachées, Salie tente de montrer à son frère quelle est sa réalité. Comment vivre quand on est l’Autre de tout le monde ? Comment vivre quand nous ne sommes plus que l’émigrée pour sa famille et rien de plus qu’une Noire parmi toutes les autres en France ?

Nul part chez elle, Salie aime autant son pays d’adoption que son pays d’origine et ce ne sont pas les multiples difficultés qui se dressent sur son chemin qui entameront ces amours.

Une quête identitaire aux saveurs exotiques qui donne à réfléchir et à rêver. La justesse du ton et des descriptions remettent bien des idées en place.

Publicités

"

  1. Pingback: Antoine Choplin, La Nuit tombée | Aux livres de mes ruches

  2. Pingback: Emmanuel Dongala, Photo de groupe au bord du fleuve | Aux livres de mes ruches

  3. Pingback: Fellag, L’Allumeur de rêves berbères | Aux livres de mes ruches

  4. Pingback: Camilla Gibb, Le Miel d’Harar | Aux livres de mes ruches

  5. Pingback: Nina Bouraoui, Garçon manqué | Aux livres de mes ruches

  6. Pingback: Chimamanda Ngozi Adichie, Americanah | Aux livres de mes ruches

  7. Je l’ai lu il y a bien des années ( 10 ans, après un rapide calcul des années), j’étais en première… Et c’est, je crois, le premier roman à m’avoir réellement marquée… J’ai bien envie de le relire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s