Nina Bouraoui, Garçon manqué

Par défaut

Bouraoui - Garçon manquéC’est moi que tu imiteras en France. C’est de moi que tu tiendras ça. Cette ronde sexuelle. Cette façon d’aller vers l’autre. De provoquer. De demander. De chercher. Toi tu ne viens jamais vers moi. Tu attends mon signe. Tu me subis. Je te traverse. Et je danse comme un homme. Je t’apprends à marcher comme Steve McQueen. Je t’apprends à jouer. Je t’apprends à nager le crawl sans t’étouffer. À te servir de la mer. Un, deux. Une nage à deux temps. Intérieur, extérieur, ta vie à deux temps. Toi, moi, toi, moi. Je suis en toi, Amine. Tu es pénétré.

Tu as les cheveux longs, noirs et bouclés. Tu pleures pour un rien. Tu gémis. On t’appelle la fontaine. Tu fais des crises de nerfs. Je te monte à la tête. Ta peau est si blanche, si fine. Tu veilles sous la peau d’une fille. Je t’apprends les forces du corps. Je t’aime comme un homme. Je t’aime comme si tu étais une fille. Tu fondes le mensonge de toute ma vie. Le monde entier se trompera sur moi.

Le Livre de Poche, pages 62-63

Dans Garçon manqué, Nina Bouraoui nous parle d’un rapport ambigu au genre et à la nationalité. À ce qui fonde, dans les grandes lignes, l’identité. Jusque-là, sur le papier, ça a tout pour m’intéresser. Mais… mais je n’ai pas réussi à accrocher, à comprendre où elle voulait nous emmener.

Il me paraît toujours compliqué de critiquer un ouvrage mâtiné de quête identitaire. Qui suis-je pour parler d’une vie – et d’un monde – que je ne connais pas ainsi que des mots que l’auteur a choisis, qui entrent en résonnance avec son vécu ? Mais (bis)… mais lorsque les phrases font en moyenne trois mots pendant 189 pages, il est difficile de trouver les connecteurs logiques.

En bref, j’ai tourné les pages rapidement, pour arriver au bout, en saisir le tout, éventuellement l’apprécier. Ça n’a pas été le cas. Mais (ter)… mais peut-être que ça vous parlera mieux qu’à moi !

Découvrez aussi Le Ventre de l’Atlantique de Fatou Diome et Le Jour où Nina Simone a cessé de chanter de Darina Al-Joundi et Mohamed Kacimi.

Ecoutez les premières pages !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s