Célia Houdart, Carrare

Par défaut

houdart-carrareÀ la gare de Carrare des blocs de marbre et de granit étaient posés sur des wagons plate-forme le long des voies de triage. D’autres attendaient sur des palettes au bout d’un quai. Ce qui avait d’abord frappé Léa, la première fois qu’elle était venue, c’était la variété des pierres en transit et la forêt de grues. Alentour s’étaient installées des entreprises de découpe et d’import-export qui, depuis le premier choc pétrolier et la chute du marché saoudien, travaillent au ralenti.

P.O.L. éditeur, page 37

Impossible de résumer Carrare : essayer de raconter ce texte serait le dénaturer. Certes il y a une histoire de juge et de prévenu, mais il ne s’agit pas d’un roman avec une intrigue, il ne s’agit presque pas d’un roman avec une histoire. C’est la rencontre d’instantanés, de trajectoires individuelles réunies dans un temps minéral : froid, doux, atemporel. Des détails insignifiants se juxtaposent et donnent vie et sensibilité au récit, tandis que la douceur de l’écriture modèle une courte éternité.

Les personnages sont multiples et ne sont pas le fruit d’un hasard construit qui les conduirait à entrer en contact ou en cohérence les uns avec les autres. Ils sont les éléments du paysage qu’est ce récit.

Carrare a pour moi été tel que son nom l’évoquait : un jeu d’ombre et de lumière sculptant un relief sur du marbre blanc, un brin de poésie hors du temps, un rien en filigrane. Peut-être sera-t-il autre chose pour vous…

De la même auteure, lisez Gil.

Découvrez aussi Trois fois dès l’aube d’Alessandro Baricco et L’Autre d’Andrée Chedid.

Écoutez les premières pages !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s