Tamora Pierce, Alanna

Par défaut

Pierce - Alanna IUne cloche qui tintait dans une tour surplombant l’aile des pages réveilla Alanna à l’aube. Elle plongea son visage dans l’eau froide en bougonnant. Encore épuisée de sa chevauchée de cinq jours, elle aurait bien voulu pour une fois faire la grasse matinée.

Gary, bien réveillé et d’une jovialité qui lui parut insolente, vint la chercher alors qu’elle finissait à peine de s’habiller. Alanna, qui avait horreur de prendre un petit déjeuner et se serait contentée d’une pomme, se retrouva devant une assiette débordante servie par Gary.

– Mange, lui conseilla-t-il, tu vas avoir besoin de toutes tes forces.

La cloche tinta de nouveau. Les pages se hâtèrent pour assister à leurs premières leçons de la journée. Alanna courait pour rester à la hauteur de son mentor.

– Première leçon : lecture et écriture, lui expliqua-t-il.

– Mais je sais déjà lire et écrire ! protesta Alanna.

– Ah bon ? Bien. Tu n’as pas idée du nombre d’enfants de nobles qui l’ignorent. Ne t’inquiète pas, jeune Trébond, ajouta-t-il avec un sourire qui lui illumina son visage, je suis sûr que les professeurs te trouveront une occupation.

Hachette Jeunesse, tome I, pages 53-54

Destinée au couvent, Alanna rêve de devenir chevalier. Quant à Thom, son frère jumeau, il souhaite devenir un grand magicien. Prenant leur destin en main, ils décident d’échanger leur place. C’est donc sous l’apparence d’un garçon et le nom d’Alan qu’Alanna fait ses débuts en tant que page. L’entraînement est difficile, mais plus grande encore est la volonté de la jeune fille. Petit à petit, elle prend ses marques et fait ses preuves. Le chemin sera long et parfois difficile. Heureusement, elle est accompagnée du fidèle Coram, entourée par ses amis et soutenue par Jonathan – le futur roi – et George – le roi des voleurs. Grâce à sa droiture et son habileté au combat, elle parvient peu à peu à s’imposer et se rendre indispensable dans cet univers masculin.

Composée de quatre tomes, cette saga est très agréable à lire. L’auteure a réussi à trouver un équilibre entre action et introspection. On se laisse embarquer dans de grandes chevauchées à travers le royaume, tout en guettant la manière dont Alanna réussira à s’approprier ses sentiments et son corps d’adolescente puis de femme, avec tout ce que cela implique de changements. On assiste également à l’affrontement entre de grands pouvoirs : le Don est une magie puissante, très proche des forces de la nature, qu’il est nécessaire d’entraîner et de maîtriser, au risque de se laisser consumer.

Les personnages sont attachants et ne versent pas trop dans le manichéisme. C’est un plaisir de voir grandir la fougueuse Lionne de Tortall !

Découvrez aussi La Fille aux licornes de Lenia Major et La Quête d’Ewilan de Pierre Bottero.

Écoutez les premières pages !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s