Marie-Sabine Roger, La Tête en friche

Par défaut

Roger - La Tête en fricheLe soir, j’ai hésité. Et puis je me suis dit si je cherchais un mot difficile, pour me faire une idée ? Tiens : labyrinthe par exemple !

Et là, j’ai réalisé une arnaque incroyable : pour pouvoir trouver un mot dans le dictionnaire, il faut déjà savoir l’écrire ! Ce qui fait que les dictionnaires, ça sert uniquement à des gens cultivés qui n’en ont pas besoin par la même occasion.

On t’abat à la tronçonneuse les forêts de l’Amazonie pour faire des dicos pour t’aider, qui te montrent – au final – à quel point tu es con ? Vive la politique !

Margueritte, elle n’y est pour rien, elle est née du bon côté des livres, ce qui est écrit ça lui semble évident. Comme je ne voulais pas gaspiller son cadeau, j’en ai profité pour essayer de retrouver des trucs que je suis sûr de savoir écrire.

J’ai lu, page 160

C’est un lundi lorsque Germain rencontre Margueritte. Dans le parc, sur un banc, les pieds qui ne touchent pas terre, la tête un peu dans les nuages. Ce lundi-là, il y a dix-neuf pigeons près de cette Margueritte, assise les pieds en suspension. Et quand Germain arrive, il se demande ce que fait là cette petite vieille, avec ses jambes qui flottent au-dessus du sol. Heureusement, le hasard est beau et la vie pleine de surprises : compter les oiseaux est une occupation prenante à laquelle tous deux s’adonnent avec plaisir. Le temps passant, leurs rencontres deviennent rendez-vous, leurs conversations s’enrichissent et leurs plaisirs se diversifient. Germain goûte peu à peu aux joies des mots et des pages qui se tournent. La Peste de Camus, Le Vieux qui lisait des romans d’amour de Sepulveda… Margueritte l’enchante et lui ouvre peu à peu les portes d’un monde de tendresse, où peut s’épanouir cette amitié hors du commun.

La plume de Marie-Sabine Roger est épatante. Elle mêle avec ardeur une langue âpre et simple à des pensées brutes, naïves et pleines de sens. Elle saisit avec soin cette idée d’une parole et d’une réflexion qui n’ont rien d’évident, et qui prennent parfois les formes les plus inattendues. Son texte est ponctué de courtes définitions, autant de moyens de voyager dans une autre dimension, celle des mots qui volent et se remplacent, des expressions qui égarent et charment lecteurs et auditeurs. À petits coups de couteaux, elle taille ses personnages. Et c’est d’autant plus appréciable qu’elle nous fait sourire et rêver avec une grande bienveillance pour ses êtres d’encre, sans jamais la moindre once de complaisance.

De la même auteure, lisez La Théorie du chien perché.

Découvrez aussi Le Remplaçant d’Agnès Desarthe et L’Ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon.

Ecoutez les premières pages !

Publicités

"

    • Je te le conseille très sincèrement ! J’ai vraiment été touchée par cette lecture.J’ai découvert Marie-Sabine Roger par hasard en librairie avec La Théorie du chien perché (que j’ai adoré aussi) et deux semaines après j’avais déjà lu trois livres de cette auteure… autant dire que je suis conquise !

  1. Bonjour,
    je viens visiter ton blog grâce à Babelio !
    J’aime beaucoup cette idée de nous faire la lecture des premières pages et ton blog est désormais dans mon Feedly
    Amicalement blog.
    Bonne après midi et @ bientôt

    • Merci beaucoup ! Je me suis dit que la lecture des premières pages pouvait donner un nouveau moyen de se faire une idée de l’ouvrage… et je suis bien contente que ça te plaise !

  2. Dis-moi, le style un peu fruste de Marie-Sabine Roger est-il toujours le même dans ses autres romans ? J’imagine que non. Suis-je bête, je file de ce pas écouter les premières pages de La théorie du chien perché ! Celui-ci me tente bien d’ailleurs !

  3. Pingback: Delphine de Vigan, No et Moi | Aux livres de mes ruches

  4. Pingback: Agnès Desarthe, Le Remplaçant | Aux livres de mes ruches

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s