Ken Follett, Les Piliers de la Terre

Par défaut

Follett - Les Piliers de la terre– Vous voulez bâtir cette cathédrale vous-même, n’est-ce pas ? »

Tom hésita. Autant être franc avec Philip : l’homme n’aimait pas les tergiversations. « Oui, mon père. Je veux que vous me nommiez maître bâtisseur, dit-il aussi calmement qu’il le pouvait.

– Pourquoi ? »

Tom ne s’attendait pas à cette question-là. Il y avait tant de raisons. Quelle réponse Philip souhaitait-il ? Le prieur aimerait sans doute l’entendre dire quelque chose de pieux. Témérairement, il décida de dire la vérité. « Parce que ce sera beau », dit-il.

Philip le regarda d’un air étrange. Tom ne sut deviner s’il était en colère. « Parce que ce sera beau », répéta Philip. Tom crut avoir dit une ânerie et voulut se rattraper, mais l’inspiration ne vint pas. Puis il vit que le scepticisme de Philip cachait en réalité une émotion profonde. Les mots de Tom avaient touché son cœur. Enfin, il hocha la tête, offrant en quelque sorte son accord après réflexion. « Oui. Faire quelque chose de beau pour Dieu, que pourrait-il y avoir de mieux ? »

Tom resta silencieux. Philip n’avait pas dit : oui, vous serez maître bâtisseur. Tom attendait.

Le Livre de Poche, pages 323-324

Sur les routes de l’Angleterre du XIIe siècle, marchent Tom et sa famille. Une marche inexorable pour trouver un travail, tromper la faim et échapper à la mort. Car Tom est un bâtisseur sans chantier et sans le sou, avec un rêve au cœur : construire une cathédrale. Sur son chemin se dressent de multiples embûches et de grandes chances, des rencontres hasardeuses et des découvertes réjouissantes.

Cependant, bien plus que le roman d’un destin, Les Piliers de la Terre est une majestueuse fresque du Moyen Âge, servie par une écriture sobre – parfois presque naïve – qui met en relief la masse des individualités en les dépeignant sur un fond historique documenté. Tom, Philip, Ellen, Jack, Martha, Alfred, Aliena, William, Richard et les autres. On aime la force des personnalités, les engouements collectifs, les violences singulières, les jeux de pouvoir à n’en plus finir, les vocations plus ou moins désintéressées, les secrets de famille et d’État.

Ces quelques 1050 pages se lisent plaisamment et sans difficulté : tour de force de l’auteur. On ne sait jamais ce qui va arriver, et si l’on soupçonne certaines des difficultés que nos personnages auront à déjouer, rien ne prend jamais la teinte de l’attendu, du trop facile : autre tour de force. Les méchants ne se contentent pas de l’être, leurs natures sont tortueuses, tandis que les gentils ne le sont jamais totalement, du moins pas impunément. Les envies personnelles se heurtent à la réalité du monde, sans que l’un ne cède réellement le pas à l’autre. Tout est soumis au balancement des points de vue : de l’amour à la piété, de la manière d’administrer à celle de lutter.

Ce sont donc 1050 pages de plaisir et de bouleversement. 1050 pages de vie.

Découvrez aussi Photo de groupe au bord du fleuve d’Emmanuel Dongala et Orgueil et Préjugés de Jane Austen.

Ecoutez les premières pages !

Publicités

"

    • Je suis tout à fait d’accord avec toi : Je trouve que la sobriété de l’écriture de l’auteur met superbement en valeur ce qu’il nous décrit. Et l’alternance entre les différents personnages ainsi que les multiples rebondissements (tous plausibles !) fait qu’on ne s’ennuie jamais…

    • Merci !! Je suis bien contente aussi que vous m’ayez fait découvrir cet ouvrage, auquel je ne suis pas sûre que je me serais attelée sans cette lecture commune… à quand la prochaine ? et pour quel livre ?

  1. Pingback: Anne Cuneo, Le Maître de Garamond | Aux livres de mes ruches

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s