Christelle Dabos, La Passe-miroir

Par défaut

Dabos - La Passe-miroir– Vous ne pouvez pas ?

– La déontologie me l’interdit, monsieur. Ce n’est pas le passé de l’objet que je retrace, c’est celui de ses propriétaires. Je vais profaner votre vie intime.

– C’est le code éthique des liseurs, confirma la tante Rosaline en dévoilant ses dents de cheval. Une lecture privée n’est autorisée qu’avec le consentement du propriétaire.

Ophélie tourna ses lunettes vers sa marraine, mais celle-ci tenait coûte que coûte à ce que sa nièce se distinguât aux yeux de son promis. De fait, les mains noueuses reposèrent lentement leurs couverts sur la nappe et ne bougèrent plus. Thorn était attentif. Ou alors, il n’avait plus faim.

– Dans ce cas, je vous en donne la permission ! déclara Bartholomé de façon très prévisible. Je veux connaître mon empereur !

Il lui tendit sa vieille médaille en or, assortie à ses galons et à ses dents. Ophélie l’examina d’abord avec ses lunettes. Une chose était certaine, cette breloque ne datait pas de l’ancien monde. Pressée d’en finir, elle déboutonna ses gants. Dès qu’elle referma ses doigts autour de la médaille, des fulgurances filèrent dans l’entrebâillement de ses paupières. Ophélie se laissa inonder, sans interpréter encore le flot de sensations qui se déversaient en elle, des plus récentes aux plus anciennes. Une lecture se déroulait toujours dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.

Gallimard Jeunesse, pages 100-101

Ophélie vit paisiblement sur l’arche d’Anima. Elle consacre ses journées à la bonne conservation du patrimoine animiste. Ses grands yeux dissimulés derrière des lunettes de myope et emmitouflée dans une écharpe élimée, Ophélie cache des dons singuliers : elle passe les miroirs et lit les objets, capte d’un frôlement de main toute leur histoire. Mais, le jour où on lui annonce qu’elle est fiancée à Thorn, un descendant du puissant clan des Dragons, elle ne comprend pourquoi elle, parmi d’autres, a été choisie pour être destinée à ce triste destin. Et c’est le début d’une aventure où la fierté qu’elle n’a pas devra tout de même être écartée. Dans un monde où les conflits d’intérêts sont aussi nombreux que violents, sa force de caractère va être mise à l’épreuve, tout comme sa vie et son identité seront mises en danger…

Mot après mot, Christellle Dabos érige les fondations d’un monde terrible et merveilleux, et ce dans une prose poétique. Nous sommes bien loin de ce qu’est devenue la saga type du roman fantastique pour adolescent. L’auteur prend le temps de nous emmener dans chaque recoin de cet univers qu’elle a bâti pour nous et qui est habité par des personnages tous plus complexes les uns que les autres. Plus de 500 pages et nous ne savons toujours pas qui sont les méchants et les gentils. Pas de manichéisme donc, pour ce premier tome très prometteur. Pas de rythme effréné non plus. Et pourtant, le livre refermé, il s’est passé une multitude de choses et nombreuses sont les questions qui ont été posées. Alors, vivement la suite pour savourer ce que les esquisses de réponse nous ont annoncé !

Découvrez aussi L’Autre de Pierre Bottero et Le Livre de Saskia de Marie Pavlenko.

Ecoutez les premières pages !

Publicités

"

  1. Je rejoins Céline pour dire que le visuel du livre est absolument magnifique. Pour ce qui est du livre, tu as aiguisé ma curiosité. Le fait de ne pas savoir qui est bon et méchant tout de suite me plait bien. Au final c’est un peu comme ds la vie : rien n’est tt blanc ou tout noir. C’est peut être bizarre, mais sur cet aspect le livre me fait énormément penser aux films de Miyazaki. C’est cette balance entre le bien et le mal qui capte mon attention dans ses histoires. Du coup je pense que le livre me plaira 🙂
    Sinon le fait de nommé un gars descendant des dragons Thorn, ca fait un peu plagia d’Eragon, mais bon ^^

    • Je n’i pas lu la saga Eragon (honte à moi !) du coup je ne peux en juger, mais je te crois sur parole ! Et oui, cet ouvrage est vraiment réussi : la plume de l’auteure est belle, le monde dans lequel ses personnages évoluent est original, et ses personnages sont tous très complexes… un régal.

  2. Je suis tout à fait d’accord avec ta critique. Je suis fière d’être la personne qui t’as indiqué ce livre (avec ma manm) !
    Ah, ça me redonne envie de savoir la suite ! Malheureusement, l’auteure n’a pas encore d’indication en ce qui concerne la date de sortie du deuxième tome, il faudra prendre notre mal en patience… Pourvu que la suite soit à la hauteur du commencement !

    • Pour ce genre d’ouvrage, ça vaut le coup d’attendre… surtout si le second tome est aussi émerveillant que le premier ! Et tu n’aurais pas un nouvel ouvrage à me conseiller ? 🙂

  3. Ah, j’aimerais bien mais là, Lecture et moi on est un peu au point mort de notre relation…
    Non en ce moment je lis du Musset (littérature oblige) mais je ne regrette pas. Et je vais devoir m’attaquer au Crépuscule des idoles de Nietzsche…(philo oblige à son tour)
    Je souhaiterais lire Du domaine des murmures mais là le temps me manque…
    Bon, je te rassure, ma vie n’est pas si dure que ça ^^

  4. Pingback: Timothée de Fombelle, Tobie Lolness | Aux livres de mes ruches

  5. Pingback: Jean-Claude Mourlevat, Le Combat d’hiver | Aux livres de mes ruches

  6. Pingback: Jean-Claude Mourlevat, Terrienne | Aux livres de mes ruches

  7. Pingback: Judith Bouilloc, Les Maîtres du Vent | Aux livres de mes ruches

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s