Jane Austen, Orgueil et Préjugés

Par défaut

Austen - Orgueil et préjugés– Je suis stupéfait, dit Mr Bingley, de la patience déployée par les jeunes filles pour devenir aussi accomplies qu’elles le sont.

– Toutes les jeunes filles accomplies ! Que voulez-vous dire, mon cher Charles ?

– Oui, toutes, je crois. Toutes font de la peinture, brodent des paravents, tricotent des bourses. Je n’en connais pour ainsi dire pas une qui ne soit capable de tout cela. Et je suis sûr qu’on ne m’a jamais parlé, pour la première fois, d’une jeune fille sans ajouter qu’elle était tout à fait accomplie.

– Votre résumé de l’étendue ordinaire de vos talents, dit Darcy, n’est que trop vrai. On applique le mot à quantité de femmes qui ne le méritent pas autrement que pour savoir tricoter une bourse ou broder un paravent, mais je suis loin d’être d’accord avec vous sur votre appréciation générale des dames. Je ne puis pas jurer d’en connaître une demi-douzaine, parme mes relations, qui soient réellement accomplies.

– Ni moi, assurément, dit miss Bingley.

– Alors, observa Elizabeth, c’est que vous placez très haut votre idéal de la femme accomplie.

– Oui, j’en exige beaucoup.

Folio, page 53

Qui n’a jamais entendu parler d’Elizabeth Bennet et de Mr Darcy ? Les amours improbables attirent, émeuvent et passionnent – en littérature comme dans la vie mais nous nous contenterons de parler littérature. L’une vient d’une famille respectable mais pas assez et l’autre est l’héritier d’une grande fortune et de tout ce qui s’ensuit. Elle a de l’esprit et on le taxe d’orgueil. Avec toute la pudeur nécessaire donc, Jane Austen les confronte. Nous tairons la fin mais nous savons bien que l’amour l’emporte toujours.

L’auteure nous entraîne dans l’Angleterre bien pensante des siècles passés, avec ses conventions qui nous paraissent aujourd’hui désuètes – je ne me permettrais pas de parler ici de l’Angleterre bien pensante du siècle présent, nous causons littérature je vous le rappelle. J’ai le regret d’avoir lu Orgueil et Préjugés dans une très mauvaise traduction (je vous déconseille la collection ArchiPoche) mais l’envie ne m’en a pas moins été enlevée de lire d’autres titres de Jane Austen. Il paraît qu’elle nous présente les cinq grands schémas possibles des relations amoureuses… et je suis curieuse !

De la même auteure, lisez Persuasion

Découvrez aussi Mari et Femme de Régis de Sà Moreira et Tout ce que j’aimais de Siri Hustvedt.

Publicités

"

  1. Très bel article comme d’habitude 🙂 et magnifique Jane Austen, indémodable, piquante et ses histoires d’amour nous transportent toujours…Tu dois absolument lire Persuasion, best book ever! et Raison et Sentiments, dont il existe une très belle adaptation cinématographique par Ang Lee…Merci encore pour ton blog et tes conseils de lecture, à très vite!

    • Tes compliments me font toujours un très grand plaisir !
      Je pensais faire une petite descente en librairie ce week end (ça fait longtemps…), je prendrais donc Persuasion en premier choix et Raison et Sentiments en second. Pour le reste, ce sera selon l’humeur du moment !

  2. Ah, il compte vraiment parmi les livres que je relirais avec grand plaisir !
    Au fait, pour ceux qui n’en auraient pas entendu parler, il existe sur youtube « The Lizzie Bennet Diaries », une web série (très bien) adaptée d’Orgueil et Préjugés de 100 épisodes d’environ 3 ou 4 minutes que je conseille aux amateurs de la célèbre histoire !

  3. Pingback: Jane Austen, Persuasion | Aux livres de mes ruches

  4. Pingback: Ken Follett, Les Piliers de la Terre | Aux livres de mes ruches

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s