Jean-Noël Sciarini, Le Garçon bientôt oublié

Par défaut

Sciarini - Le garçon bientôt oubliéJe sais que je suis un garçon. Je ne suis pas si bête. Et personne ne semble en douter. Mais moi, dans tout ça, qui suis-je ? Aurais-je le droit de choisir ? Ou de ne pas choisir ?

Des poils sur mon visage, mon torse, mon sexe, je veux bien. Mais mes seins, pourquoi ne poussent-ils pas ? Pourquoi n’aurais-je jamais besoin d’aller parler à ma mère, un jour, honteux et en pleurs :

– Maman, maman, je ne sais pas ce qui se passe… J’ai si peur de tout ce sang, que dois-je faire maman ?

Et ma mère, bienveillante, compréhensive, m’accompagnant à la pharmacie :

– Ce n’est rien, tu sais, juste la nature, Dieu, la biologie, je ne sais quoi.

Et ma voix, baissera-t-elle d’une tierce ou d’une octave ? Sur quelle portée pourrai-je chanter ma vie ?

Dans Le Garçon bientôt oublié, Jean-Noël Sciarini aborde un thème bien trop souvent absent de la littérature, qu’elle soit adulte, adolescente ou jeunesse ; la transsexualité. Avec une plume magnifique, l’auteur raconte la vie de Toni Canetto qui aura bientôt seize ans : les changements que subissent son corps, mais aussi tout ce qui se passe à l’intérieur, l’évolution de sa conscience et le chemin de son cœur.

Sous prétexte de nature, de religion ou de biologie, la société oblige à choisir, à cocher la case masculin ou féminin, les chromosomes étant censés faire foi. Comme tant d’autres – souvent ignorés, fréquemment méprisés – Toni ne prend pas place dans ce système binaire fermé. Certes il est né garçon, mais il grandit fille et s’épanouira femme. Au risque d’avancer des banalités, son parcours est semé d’embûches, envahi par l’incompréhension des autres, voire par leurs accusations et leur agressivité.

Sa rencontre avec une vieille prostituée parisienne l’aide cependant à avancer dans la direction qui est la sienne et le garçon bientôt oublié peut toujours compter sur une chanson :

One day I’ll grow up, I’ll be a beautiful woman.

One day I’ll grow up, I’ll be a beautiful girl.

But for today I am a child, for today I am a boy.

But for today I am a child, for today I am a boy.

Une chanson qui devrait résonner plus souvent aux oreilles de la société…

Écoutez les premières pages !

Publicités

"

  1. Un film tellement magnifique, tellement grand, tellement genré, tellement prenant.
    Une histoire reprenant un sujet si peu utilisé, une histoire touchante, amenant à réflechir sur des questions si souvent chuchotées !

  2. Pingback: Marie-Aude Murail, La Fille du docteur Baudoin | Aux livres de mes ruches

  3. Pingback: Marie-Aude Murail, Maïté Coiffure | Aux livres de mes ruches

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s