Agnès Desarthe, Le Remplaçant

Par défaut

Desarthe - Le RemplaçantTriple B vit encore, il vit toujours, à environ quatre kilomètres de chez moi, à Paris, dans sa tour, dans son lit. Il a survécu à la guerre, aux camps de prisonniers, à la dépression, à la maladie, à ses deux femmes, à ses amis. Son talent, c’est ça, survivre, aimer ça, oser aimer vivre.

Jusque dans son parking il avait développé une stratégie pour limiter les risques. Quand il remontait seul du troisième sous-sol en pleine nuit – au retour d’un dîner, par exemple – il prenait soin de crier à chaque étage, afin que la cage d’escalier répercute ses paroles : « Alors, les gars, vous venez ? » Armé de cette formule magique, dont il était certain qu’elle dissuaderait les pires malfaiteurs, craignant de se retrouver confronté à « une bande », il procédait à l’ascension le cœur paisible. Mon héros ne s’illustre pas dans les hauts-faits, il se contente d’être l’as de la débrouille.

Points, page 53

Autobiographie d’un imaginaire, vie d’un grand-père qui n’en est pas vraiment un, du moins pas par le sang. Dans une famille où les histoires s’inventent, se racontent et se vivent, ce personnage humble et touchant a trouvé une place bien à lui, au carrefour de l’amour, de la politique, de l’amitié et des idéaux.

Variation sur le thème de la famille juive, avec son passé et ses habitudes, symphonie humaine et ode à la vie, voilà ce que nous présente Agnès Desarthe en 76 pages. Dans un style direct où les mots ont un pouvoir certain, l’auteure nous réjouit, nous fait sourire tout en nous rendant mélancolique. Petites anecdotes jouxtent drames humains et familiaux dans ce roman savoureux et percutant.

De la même auteure, lisez Une partie de chasse, Ce qui est arrivé aux Kempinski, Poète maudit, Naissances et Je ne t’aime pas, Paulus.

Découvrez aussi La Tête en friche de Marie-Sabine Roger et Vif comme le désir de Laura Esquivel.

Publicités

"

  1. Pingback: Antoine Choplin, La Nuit tombée | Aux livres de mes ruches

  2. Pingback: Agnès Desarthe, Je ne t’aime pas, Paulus | Aux livres de mes ruches

  3. Pingback: Luis Sepùlveda, Le Vieux qui lisait des romans d’amour | Aux livres de mes ruches

  4. Pingback: Anne Delaflotte Mehdevi, La Relieuse du gué | Aux livres de mes ruches

  5. Pingback: Marie-Sabine Roger, La Tête en friche | Aux livres de mes ruches

  6. Pingback: Régis de Sà Moreira | Aux livres de mes ruches

  7. Pingback: Agnès Desarthe, Ce qui est arrivé aux Kempinski | Aux livres de mes ruches

  8. Pingback: Agnès Desarthe, Une partie de chasse | Aux livres de mes ruches

  9. Pingback: Agnès Desarthe, Poète maudit | Aux livres de mes ruches

  10. Pingback: Collectif, Naissances | Aux livres de mes ruches

  11. I like ѡhat you guys tnd to be upp too. This kind of clever work annd
    reporting! Keep up the awesome works guys I’ve included yoou guys
    to my own blogroll.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s